Credit photo Lylliane Le Quellec

Lylliane Le Quellec

Nombre d’années d’expérience

6 à 10 ans

Processus d’acquisition du savoir

Ingénieure à la retraite, Lylliane Le Quellec élève aujourd’hui des moutons et effectue toutes les étapes de transformation de la laine qu’elle tire de son troupeau: cardage, filage, teinture, tricot.

À 10 ans, ma soeur et moi sommes allées passer l’été chez mes grands-parents en Bretagne, au bord de la mer. Nous étions plusieurs cousins et cousines chez les grands-parents et ma grand-mère nous a tous enseigné à crocheter. Elle a fait des couvertures au crochet pour tous ses petits-enfants et ensuite arrière-petits-enfants. À notre retour à la maison, ma mère s’est exclamée: « Si vous pouvez crocheter, vous pouvez aussi apprendre à tricoter! » Alors, je tricote et crochète depuis. J’ai encore en ma possession mon premier projet. C’était un grand foulard que j’avais tricoté pour mon père et qu’il a porté avec amour et fierté jusqu’a sa mort.

Il y a une dizaine d’années, j’ai rencontré une dame à une foire artisanale, qui filait à son rouet. J’ai été fascinée de voir la transformation de la fibre en fil. À ma retraite, cette gentille dame, Susan Heller, m’a enseigné à filer la laine.

En 2020, j’ai acheté mes propres moutons ainsi que quelques lapins angoras. J’aime faire toutes sortes de mélanges avec différentes fibres (laine, alpaga, lama, angora, mohair, chameau, soie, chanvre, lin, bambou) ainsi que des essais de teinture naturelle avec les plantes sauvages locales et les plants de mon jardin. J’ai tout récemment appris à feutrer la laine et je viens d’ailleurs de terminer la création d’une robe en feutre!

Lylliane participe aussi à une petite guilde de fileurs où les membres se rencontrent 2 à 3 fois par mois avec leurs rouets pour filer et échanger.

 

Transmission du savoir

Lylliane Le Quellec à a coeur de transmettre le savoir-faire qu’elle a acquis au fil des ans et pour ce faire, elle s’y prend de plusieurs façons. Elle anime une soirée de tricot toutes les semaines. De chez elle, entourée d’une douzaine d’amies et connaissances, elle enseigne le tricot aux novices, elle aide à la compréhension de patrons de tricot et de crochet ou à corriger des erreurs. Elle offre aussi des ateliers de filage au rouet.

Par soucis de sensibiliser les plus jeunes au processus de transformation de la laine, de la tonte du mouton au tricot final, Lylliane s’implique dans les écoles primaires où elle offre des présentations et démonstrations.

Reconnaissance du savoir

Lylliane Le Quellec à l'œuvre